visites

Bonjour de Roquestéron 

         Info diverses...mise à jour le 19/6/2017

 ***

Quand la dalle se fait la malle !!!

Neuve de moins d'un mois, elle se désagrège!!!

!!!

 

Quand la lumière de la villette brille encore à midi

Noir, c’est noir !

 Et dans le noir c’est ainsi que j’écris

Quand dans le noir, je pousse mon cri.

 

 

D’après vingt trois heures jusqu'à cinq heures,

Si je dois sortir, j’ai tout lieu d’avoir peur,

Si je rentre tard, des escaliers, il faudra me mouvoir,

De marches inégales je ne pourrais les voir.

 

 

Et dans le noir c’est ainsi que j’écris

Quand dans le noir, je pousse mon cri.

 

 

Ne tombe pas malade, toubib, la lumière, c’est l’ennui

S’il te faut, une aide ou un pompier, la nuit leur nuit

Ne trouvant pas le bon bouton qui éclaire

Voudraient bien que la nuit soit plus claire.

 

 

Et dans le noir c’est ainsi que j’écris

Quand dans le noir, je pousse mon cri.

 

 

Pollution de lumière et pour ma liberté,

Déposer mes poubelles à une heure imposée,

En danger aux bords de route, ils le veulent

De jour de préférence, la nuit en est aveugle.

 

 

Et dans le noir c’est ainsi que j’écris

Quand dans le noir, je pousse mon cri.

 

 

C’est à la lumière des étoiles qu’il faut se diriger,

Ils le veulent ainsi, c’est ainsi qu’ils nous l’on rédigé,

Si vous n’êtes pas content, allez au tribunal,

C’est tellement mieux ainsi pour l’avoir dans l’an.l.

 

 

Et dans le noir c’est ainsi que j’écris

Quand dans le noir, je pousse mon cri.

 

 

Sans la concertation réunissons réceptacles à ordures

Economie pour la communauté, le citoyen endure

Eloignant réservoirs du domicile des personnes âgées

Pense que notre porte monnaies en sera soulagé.

 

 

Et dans le noir c’est ainsi que j’écris

Quand dans le noir, je pousse mon cri.

 

 

Que nenni, nos impôts en seront surtaxés

Pour cause de pollutions, évitons les excès,

Mais aggravons la puanteur pour les usagers

D’un stocke regroupant les déchets partagés.

 

 

C’est dans le noir que l’excès, j’ai écris

C’est dans le noir que je pousse mon cri.

  

Poubelle or not poubelle

Virage or not stockage

Pour un allure plus belle,

Evitons ainsi le bordel…...

 

Un réceptacle lavé,

Ne fait pas la panacée,

Pour un lieu non adapté,

Sans un contrôle ajusté.

 

Pour une cure de beauté,

En bords de route non justifié,

Et pour plus de sécurité,

Emplacements adaptés ?

 

Et de l’air ainsi pollué,

Faire aussi nettoyer les abords,

Que tous ces contenants souillés

Soient plus près aux usagers à leurs bords…..

POUR LA PAIX, UNI(E)S VERS ELLE.

Pour la paix universelle, poème sans fin

 

Pour que les cris
De cet écrit

De mille mains

soient entendu demain.

 

Contre le mal

Le beau

Contre les balles

Les mots


Toi mon frère, qui pleure des larmes de sang,
Marchons main dans la main, incarnons l’Avenir,
C’est unis que nous pourrons enfin aller de l’avant,
Ayons foi en l’Amour et l’humanité pour y parvenir.

Sœurs et Frères de toutes couleurs
De toutes Nations brandissez la Colombe
Luttons ensemble dans une même ferveur
Et que renaisse la Paix dans notre Monde

Toi et moi pour un même combat
Nous sommes le monde nous sommes la paix
Unisson nous pour qu’enfin cesse ce trépas
Que refleurisse l’amour dans nos cœurs blessés

Tous unis pour une même cause
Celle de vivre dans un monde en paix
Prenons la plume, frappons en prose
Pour le combat de la liberté

Unissons nos prières
Nous, les enfants de tous les pays
Préférons l’amour que la guerre
Et la paix dans notre vie

Quand nous retrouverons la paix
Mettre fin à la souffrance
Revient l’amour, la confiance
Dans le monde entier!

Sur cette terre, un seul signe : Egal,
Car toutes les couleurs se valent,
Que l’arc en ciel maintenant prévale,
Qu’enfin une paix universelle s’installe.

Oui, on le voit bien, si le pet est masculin,
La paix, elle est du genre féminin,
Pour que l’égalité s’installe,
Aux mâles de se faire la malle.

S’il nous faut ici parler d’amour,
Nulle raison dans oublier l’humour,
C’est notre façon de vivre,
Qui les fera enfin rire.

Unir dans un front nos cœurs, nos espoirs
Et abattre ensemble l’absurde de la haine
Sur les champs d’amour crions fort la gloire
D’un demain dénué de peines.

 

Admire cette terre, sans toi elle est dévastée 
A genoux encore on te réclame, on te supplie 
Colombe apprend nous le sentiment d’aimer 
Porte le message de paix à ce monde appauvri.

 

La vie aux lances : Pierre, Paule, Jacques en ont leur claque
Sans tolérance, c’est l’Amour qui perd sa place
Nos différences : l’eau, le feu pour une même tasse
Nos ressemblances : cœur sans arme, l’Âme au hamac.

 

La galaxie s’étoile d’un ciel de poésies
L’amour plus fort que tout s’amplifie de nos vers 
S’éclaire à l’infini précieusement la vie
La colombe de la paix tourne autour de la terre

 

L’univers nous observe dans un silence de mort
Les étoiles ne comprennent pas pourquoi tant de morts
Nous sommes tous connectés en toutes choses
Ensemble nous pourrions accomplir tant de choses.

 

Sérénité, douceur et quiétude
Sous l’espérance d’humanité fraternelle
Où les pensées vogueraient en mansuétude
Berçant les âmes d’une paix éternelle.

 

« Toi mon frère, qui pleure des larmes de sang,
Marchons main dans la main, incarnons l’Avenir,
C’est unis que nous pourrons enfin aller de l’avant, »
Balayons tous ces miasmes et livrons les au vent...

 

La terre mouillée de sang fait les âmes tristes face à l’injustice sans respect,

Les cœurs faiblissent face à l’horreur,

Ne partagez plus la haine, dit le soleil, distribuez des jolies fleurs,

Partageons l’amour de la vie, avançons main dans la main dans un jardin de paix.

 

Nous portons tous en nous les clés de notre avenir,
Nous devons les trouver avant que tombe la nuit,
Si nous voulons déverrouiller les portes du paradis,
L’amour nous guide vers elles sans jamais faillir !

 

Si tous les humains, pour la paix dans le monde,

Se donnaient la main en formant une ronde

Alors toutes les armes resteraient à terre

J’ai espoir que l’amour embrassera l’univers !

 

Ô liberté chérie, fait de tes habitants
Un peuple très uni sur chaque continent
Et fait que la paix soit notre seule prière
L’amour n’a pas de prix et n’a pas de frontière.

 

Comme notre grand écrivain et poète, Victor Hugo,
Je crois que la paix tant désirée, s’installera sur terre,
Quand les hommes comprendront que «  là-haut « 
Il n’existe pas de différences, que les âmes en l’éther
Ne connaissent qu’une seule religion, l’amour.
La pensée universelle, la clé du mot toujours.


Que seule la même religion engendrera l’amour,
Qu’elle sera la pensée universelle, clé du toujours
Ouvrant les portes d’un monde serein, sans peur,
A travers elle, ils retrouveront enfin le bonheur.

Je prie pour que ce jour béni éclabousse le ciel, 
Qu’il ne se détourne plus jamais de ses enfants,
Que la paix panse les corps et cœurs souffrants, 
Et espère pour tous des vies à la saveur de miel.

 

La paix ! C’est le fruit de l’amour
Ayons la sagesse de la cueillir au détour 
Et Retoucher le monde d’une ride d’espoir
Pour que l’avenir ne soit pas désespoir.

 

Le désespoir ne sera pas!
Regarde, la fleur d'espoir naît
Sur le long chemin vers la paix!
Croyons en elle, pas à pas.

 

Nous ne sommes plus des loups pour planter les crocs dans la nuque,
Ne plus compter des morts, ni recenser des prisonniers.
Ce cheminement vers l'enfer doit s'arrêter, bâtons levés pour la paix !
S'élever vers un monde sain et merveilleux, c'est ainsi que j'éduque.

 

Pour faire un poème de paix
Prenez des citoyens de toutes nations
Apprenez le respect et l'amitié
Ajoutez y beaucoup de solidarité

Ce n'est qu'une île au grand soleil
Un îlot parmi tant d'autres pareils
Où mes parents ont vu le jour
Où mes enfants naîtront à leur tour.....

 

Paix aux hommes de bonne volonté 
Peace on earth to men of good will
C'est de la douceur sans compter
Et savez vous le dire en Kabyle?


Que l'espoir vive dans la fraternité
Qu'il apporte la Paix, Ô Colombe chérie
Protège de tes ailes la pacifique harmonie
Apprends au monde que la vie est sacrée

Au sommet le respect, que chacun attendait
Est-ce utile pour s'élever, de devoir rabaisser ?
Ne peut-on s'entraider, n'est-ce là l'ultime fierté ?
Celle de pouvoir donner à la force d'exister ?

Exister pour créer, et venir ajouter 
Par notre unicité, la valeur qui manquait 
D'un puzzle assemblé, comme des mains liées
Construire l'humanité, comme un tableau de Paix

Différences unifiées, l’harmonieuse pangée,

Unis libres d'aimer, sans peur au sang jamais
Dans ces cœurs rassemblés par l'envie de porter
Une victoire partagée, car aimer c'est gagner.


Relève-toi peuple de la terre et avance,
La vie est un vieux rêve où l'on gagne à aimer,
Et franchit la porte d'une liberté armé
Vers l'avenir où bat le cœur de l'espérance.

Donnons de l'amour sur cette Terre
Pour des sourires dans les yeux
Plus de guerre, violence et misère
Pour que tous les cœurs soient heureux.

Des battements de cœurs sereins dans une même poitrine
Des corps pour un esprit sein, un idéal qui nous anime
La paix pour religion, l’amour pour doctrine
Amis et frères soyons que haines et différences l’on supprime.

Contre tous ces vandales qui ont fait couler le sang 
Nous n'avons plus qu'une chose à faire: serrer les rangs 
L'année dernière on a vu pleurer tant d'enfants 
Qui ont vu leurs parents couverts d'un linceul blanc.

Pour en finir avec les prophètes de malheur 
Il faut que l'on puisse réinventer le bonheur 
En finir pour de bon avec les tragédies 
Et pouvoir faire éclore les fleurs de la vie.

Car la fin de l'histoire n'est pas encore écrite 
Contre tous les racistes et les antisémites 
Nos coeurs feront valoir ce qui est juste et vrai 
Ce mot que le monde aime par-dessus tout : La paix.

Œuvrons pour la paix, l'amour universel
Semons en nos cœurs la douce prière
Et en un concert en fa fraternel
Vivons et puisons à la même rivière.

 

Le coeur du monde sera en Paix
Si celui de l'homme fraternise
L'enfant de la terre a le droit d'espérer
Une vie d'amour sans haine ni fanatisme.

 

Relève-toi peuple de la terre et avance,
La vie est un vieux rêve où l'on gagne à aimer,
Et franchit la porte d'une liberté armé
Vers l'avenir où bat le cœur de l'espérance.

 

Donnons de l'amour sur cette terre
Pour des sourires dans les yeux
Plus de guerre, violence et misère
Pour que tous les cœurs soient heureux.

 

Des battements de cœurs sereins dans une même poitrine
Des corps pour un esprit sain, un idéal qui nous anime
La paix pour religion, l’amour pour doctrine
Amis et frères soyons, que haines et différences l’on supprime.

 

Contre tous ces vandales qui ont fait couler le sang 
Nous n'avons plus qu'une chose à faire : Serrer les rangs 
L'année dernière on a vu pleurer tant d'enfants 
Qui ont vu leurs parents couverts d'un linceul blanc. 

Pour en finir avec les prophètes de malheur 
Il faut que l'on puisse réinventer le bonheur 
En finir pour de bon avec les tragédies 
Et pouvoir faire éclore les fleurs de la vie.

Car la fin de l'histoire n'est pas encore écrite 
Contre tous les racistes et les antisémites 
Nos coeurs feront valoir ce qui est juste et vrai 
Ce mot que le monde aime par-dessus tout: la paix.

 

Car la fin de l'histoire n'est pas encore écrite 
Contre tous les racistes et les antisémites 
Nos coeurs feront valoir ce qui est juste et vrai 
Ce mot que le monde aime par-dessus tout : La paix.

 

Stop, je le dis à vous,
Vous qui sans pitié aucune
Détruisez avec vaine rancune
mon Afrique de bout en bout.

 

La paix ! C'est le fruit de l’amour
Ayons la sagesse de la cueillir au détour
Et retoucher le monde d’une ride d’espoir
Pour que l’avenir ne soit pas désespoir.

Comme le grand écrivain et poète,Victor Hugo,
Je veux cette paix tant désirée pour nôtre terre...
Quand les hommes comprendront que " là-haut "
N'existe aucune différence entre les âmes d'éther.

Que seule la même religion engendrera l'amour,
Qu'elle sera la pensée universelle, clé du toujours
Ouvrant les portes d'un monde serein, sans peur,
A travers elle, ils retrouveront enfin le bonheur.

Je prie pour que ce jour béni éclabousse le ciel,
Qu'il ne se détourne plus jamais de ses enfants,
Que la paix panse les corps et cœurs souffrants,
Et espère pour tous des vies à la saveur de miel.

 

Œuvrons pour la paix, l'amour universel
Semons en nos cœurs la douce prière
Et en un Concert en Fa Fraternel
Vivons et puisons à la même rivière.


Loin de tout, il est si facile de ne pas voir
La misère, toute l'impuissance des autres !
Étayons la paix avec de solides fautres
(soutien de lance),
Ouvrons nos yeux et répandons l'espoir.

Refoulons les lances de la haine aveugle,
D'un sourire, d'un geste, ou d'un regard,
Redonnons confiance à celui qui, hagard
N'entend plus qu'une guerre qui beugle !

Ensemble appelons la colombe de paix,
Déversons torrents d'amour et tendresse 
Partout en ce monde qui crie sa détresse,
Aidons nos semblables à déposer leur faix
(charge pesante).

Que la paix règne sur ciel et sur terre

Que la paix ne soit pas un mot vain

Que la paix devienne planétaire

Que la paix engendre le levain

 

La blanche colombe s'est perdue dans un monde

Où haine, guerre et famine sont enracinées,
Où la volonté de paix est loin d'être innée, 
Pourtant elle refuse de s'avouer moribonde.

Toi ma belle colombe immaculée,

Ramènes nous ce rameau d'olivier,
Pour qu'enfin paix rime avec humanité,
Reviens vers nous douce colombe immaculée.

   

20 ans d'attente,  le centre d'incendie et de secours, "MAJOR JOSETTE CASTELLOTTI"

 a été inauguré le vendredi 4 mars 2016.

 

 

Pour la France, que d’horreur !

Nous ne céderons pas à la peur,

A chaque fois, refleuriras notre fleur,

Contre les effrois et les terreurs,

Jamais nous faiblirons,

Ensemble lutterons,

Nous serons tous à l’unisson

Et nous éliminerons tous ces cons,

En dépend notre futur,

Aujourd’hui, le temps est dur,

Relevons la tête contre ces enflures,

Pour leur montrer notre droiture.

Liberté, égalité, fraternité est notre devise,

Avec ces beaux mots, moi, je vise.

Nombreux nous attendons une joie promise,

C’est avec vous que pour cela je mise.

Merci.

 

Restaurant LA CAPELINE à Vescous

Cuisine régionnale,

Accueil conviviale,

Prix raisonnables,

A TABLE !

La Capeline (d’après Valentine de Maurice Chevalier)

On se rappelle toujours les premières tendresses,
J'ai gardé des miennes, l’souvenir d’une plaine d'ivresse,
Un jour ça m’avait plu,
Tous deux, on s'était plu,
Ensuite, on se plut de plus en plus,

J'lui d'mandait son nom, elle m’dit La Capeline,
Et comme elle faisait quelques soirs un peu d’aubergine,
Je pris le même chemin
Et dit : je reviendrai demain,
J’compris tout enfin.

Elle avait des petits pelotons, La Capeline, La Capeline,
E
lle avait des petits pelotons,
Que je mangeais à foison, fon, fon fontaine,
Elle avait une toute p’tite maison, La Capeline, La Capeline,
Or ses petits pelotons, ses petits rognons, sa p’tite maison,
Elle faisait chavirer ses croûtons.

Elle avait une si belle indulgence,
Mais dans sa pizza, ça mettait toute sa chance,
E
t pour le nouvel an,
On n'en demande pas tant,
Du moment qu'on aime, on est content.

Elle faisait une bonne pissaladière,
De blette, de daube, elle savait faire,
E
t pour ça, j'en étais fou
Ça me plaisait beaucoup
Parce que surtout,

Elle avait des petits pelotons, La Capeline, La Capeline,
E
lle avait des petits pelotons,
Que je mangeais à foison, fon, fon fontaine,
Elle avait une toute p’tite maison, La Capeline, La Capeline,
Or ses petits pelotons, ses petits rognons, sa p’tite maison,
Elle faisait chavirer ses croûtons.

Fière, comme pour ce soir où elle me fit un pan bagnat,
Suivi d’une salade niçoise, bien après la p’tite socca,
Vivement elle prépare le pistou,
Je crie bonjour à sa soup’,
Et elle fit, pardon, cette tourte.

Elle sourit, voyons, mais c'est ici, La Capeline,
D
evant ses p’tits farcis, ou de ses p’tits gnocchis,
J
e pensais, rempli mon foie,
J’ai tant mangé, ma foi,
Pire qu'autre fois.

Elle avait des petits pelotons, La Capeline,

Mais ils sont gonflés à présent de La Capeline,
E
lle avait des petits pelotons comme des p'tites pommes,
Oui, oui, j'aime parler de ces choses que voila.

Elle avait, elle avait une toute p’tite maison, avec une p'tite piécette,
Elle en attend l’client, maintenant,
Oh, poivron de La Capeline, stockfish où ratatouille, c’est bien permis ça, non,

Tous des trucs, c’est bien permis ça, non.

***

Le tort des fanatiques.


Ils abuseront encore nos jeunes idiots,

Dans leurs fanatiques complots
Mais hier, comme aujourd’hui,

Avec d’autres, nous sommes CHARLIE,

Les dessins régneront, ôtant les larmes,
Dans l’humour qui n’attend que sourires,

Regardez, valsez et accordez-vous les rires,
La haine n’est que dans leur milieu,
Les armes découlent de leurs visages hargneux,
Mais ne peuvent nous empêcher de lire,
Le tort dépose ceux qui arrêtent de vivre,

Leur gloire n’est qu’un ignoble voyant,
Qui mélange stresse et non croyant,

Il faut encore que vivent les caricatures,

Qui dénoncent ses ultras qui nous saturent,
L'expression de toutes les libertés est notre choix,
Pour qui veut honorer l’égalité et la fraternité comme loi,
Ecrivons, dessinons de nos mains, nous en viendrons à bout.


Plus d’amour, point de haine….

 ***

On le sait, avec l’âge, notre savoir recule,

Rappelons-nous quelques règles de calcul,

Ces petits calculs élémentaires,

Que l’on apprend en primaire,

Et pour nos communautés de communes,

Il est temps de les mettre à la une,

Et pour entendre raison,

 Rien ne vaut l’explication.

 Ce calcul n’est fait que sur la base de la différence entre la CCVE et la CCAA sur les taxes incombant aux différentes communautés de communes.

 

En 2013 vous payez une taxe d’habitation au taux de 5.80 % de la valeur locative,

En 2014 vous payerez une taxe d’habitation au taux de 6,98 % de la valeur locative,

Soit une augmentation de 1,18 du taux ce qui représente une augmentation de la valeur de la taxe d’habitation de (6,98-5,80)x100/ 5,80 soit 20,34% d’augmentation.

Exemple : En 2013 avec la ccve pour une valeur locative de 1000€ vous auriez payé 58€

                 En 2014 avec la ccaa pour la même valeur locative de 1000€ vous allez payer 69,8€

                 Ce qui représente bien aune augmentation de 20,34% (69,8-58=11,8)

                 11,8x100/58 = 20,34

 

En 2013 vous payez une taxe foncière au taux de 3.01 % de la valeur locative,

En 2014 vous payerez une taxe foncière au taux de 4,36 % de la valeur locative,

Soit une augmentation de 1,35 du taux ce qui représente une augmentation de la valeur de la taxe foncière de (4,36-3.01)x100/ 3,01 soit 44,85% d’augmentation

Exemple : En 2013 avec la ccve pour une valeur locative de 1000€ vous auriez payé 31€

                 En 2014 avec la ccaa pour la même valeur locative de 1000€ vous allez payer 43,6€

                 Ce qui représente bien aune augmentation de 44,85% (43,6-31=12,6)

                 12,6 x100/31 = 44,85

 

En 2013 vous payez une taxe foncière non-bati au taux de 12.71 % de la valeur locative,

En 2014 vous payerez une taxe foncière non-bati au taux de 12,44 % de la valeur locative,

Soit une augmentation de -0,27 du taux ce qui représente une diminution de la valeur de la taxe foncière non-bati de (12,44-12,71)x100/ 12,44 soit 2,12% de diminution

Exemple : En 2013 avec la ccve pour une valeur locative de 1000€ vous auriez payé 127,1€

                 En 2014 avec la ccaa pour la même valeur locative de 1000€ vous allez payer 124,4€

                 Ce qui représente bien une diminution de 2,12% (127,1-124,4=-2,7)

                 -2,7 x100/127,1 = -2.12

***

Festa de la Countéa de Nissa

Photographies Combe Laetitia

Un  petit compte rendu  de la festa de la Countéa de Nissa qui, le dimanche 20 juillet, a enflammé le cœurs des Clansois et des invités qui sont venus passer une agréable visite dans la culture Niçoise.

Par ses conférences, ses jeux, ses exposants ou les expos d’artistes, entre nourritures et orchestres Piémontais où Niçois, une journée bien remplie malgré un orage violent qui n’a pas empêché, ni l’orchestre ni les danseurs de continuer dans la pénombre sans l’aide de la fée électricité.

Une journée à refaire…

   

***

Un livre de différentes nouvelles sur la Provence, Alpes, Côtes d'Azur. Cliquez ici pour un aperçu 

 Samedi 10 MAI 2014  2e RDV de la MOTO et soirée Rock en Fête

    

 

C'est par une belle journée ensoleillée que 2 à 300 motards s'étaient donnés rendez-vous à Roquesteron toute au long de la journée.

 

Pour cette 2e édition, de nombreux stands attendaient les visiteurs ainsi que beaucoup d'animations.

On notera entre autres les élections de la plus belle moto, du plus beau tatouage et de miss moto sur la place du village à l'initiative du bar-Tabac chez Pat, mais aussi la prestation sympathique et caritative du «Blue knight club» avec leurs ballades sur leur machine pour faire découvrir les joies de la moto.

Une arrivée clin d'œil et courageuse, les côtes sont rudes pour venir jusqu'à nous de l'association «Nikaia solex club». Avec leurs engins, ils ont rappelé à chacun d'entre, nous nos premiers émois sur deux roues motorisées.

Présents eux aussi, la prévention routière et les motards en colère.

C'est auprès du snack que tous sont venus apprécier pan-bagnat et autres régalades.

La journée c'est terminé par le méchoui de l'amitié, agrémenté de deux concerts de Rock aux rythmes endiablés avec le groupe MARE IMBRIUM et en Vedette Le Groupe KORRIGAN. Ils ont maintenu la vallée en éveil au son de leur musique de très grande qualité.

Merci encore aux organisateurs et aux nombreux bénévoles, jeunes et moins jeunes, qui ont orchestré cette fête ainsi qu'à tous ceux qui l'on soutenue par leur présence et leur amitié.

 ***

     Toujours je songe, jamais ne mens

   C'est ma devise continuellement,

   Mais d’autres la prennent à l’inverse,

   C’est bien cela qui me renverse,

 Toujours tu mens, jamais ne songe

  C'est le mensonge qui me ronge.

 

"Et si on faisait une pause ?" Avec Elisabeth Piron écrit par Pierre Ballay et mis en scène par Mari Lili.

Oui, J’ose !

A votre jeu, en ajouter ma prose,

Avant que nos têtes n’implosent,

Ou que notre terre, ici, n’explose.

De ces petits gadgets, j’en fais une névrose,

Ils nous sont offerts surtout en overdose,

Balayons donc ces minuscules choses.

Cherchons-le, il est là, le petit bouton « Pause »

Pour que maintenant, avec vous, on en cause,

Qui va piano…, avec vous, le chant, j’ose,

Oui, si l’on faisait une petite pause,

Tous ensemble, enfin prenons la pose,

  Pour qu’à nos pieds, enfin, on dépose, 

De gentils et beaux bouquets de roses.

 Les ouvrages de notre roquerois Jean Daniel Mayer    

Pour le reste et archives, rendez-vous sur le site http://roqueinfo.e-monsite.com